• Stéphane

Les 4 voies de la gemmo



Il y a schématiquement 4 grandes voies de conseil de gemmothérapie, qui amènent des visions complémentaires, des attitudes différentes et surtout un discours varié en fonction de la façon dont nous procédons et de la personne qui vient demander conseil.

Ces notions sont présentées ici en guise d’introduction et font l’objet d’un document plus détaillé en cours d’écriture.

La base est que tout est bien.

La gemmothérapie est un don des arbres, pour que des êtres souffrent moins et aient une meilleure santé et plus de bonheur et de vitalité.

Donc quelle que soit l’approche ou les approches que vous utilisez, tout est bien.

Faites avec ce que vous êtes et ce que vous savez.

Le recours à la gemmothérapie est fait pour faire du bien.

Alors quelle que soit la voie, vous ferez du bien.

La gemmothérapie s’inscrit dans une approche globale de santé. Cela inclut tant notre santé personnelle (exercices physique, alimentation, repos, etc.) que notre relation au monde (travail, nature, famille, etc.)


I. Approche Symptomatique

C’est la voie la plus connue et la plus utilisée en occident.

Pour une perturbation d’organe, on associe un ou plusieurs macérats.

Cette voie implique de réduire les symptômes à des organes, et de voir quels choix faire.

Exemple1 :

Une personne affectée au foie on conseillera du romarin.

Une personne affectée au foie et aux reins : du genévrier

Une personne affectée au foie et aux poumons : noisetier

Une personne affectée au foie et aux yeux : myrtillier (+ éventuellement romarin).

Dans le doute, et pour des traitements courts, on peut aussi faire des mélanges.

Exemple 2 :

Pour une personne affectée au foie, on réalise un mélange genévrier + romarin + noisetier + myrtillier

Dans cette voie, il est possible d’affiner. Nous évoquons alors la notion d’excès, de dynamisme, de fatigue, de lenteur, etc.

Exemple 3 :

Pour une personne affectée au foie

Si foie fatigué, peu dynamique : romarin (qui va dynamiser et aider le foie à faire son « travail »)

Si foie engorgé (intoxication médicamenteuse, excès d’émotions) : genévrier (qui va aussi agir sur les reins, donc veiller à ce que les reins fonctionnent bien au préalable, pour ne pas faire d’excès aux reins)

Si gros excès de colères, associer au figuier (on associera peu le figuier apaisant et régénérant au romarin tonifiant, ce sont deux mouvements contraires. Au besoin, on fait l’un puis l’autre).

Si foie légèrement fatigué, besoin de régénération douce : noisetier ou myrtillier

Le macérat est présenté comme un remède à la fois doux pour le corps et puissant dans ses effets.

Cette approche est aussi une façon d’aborder la gemmothérapie sur des affections chroniques comme des affections aiguës. La notion de résultat et d’objectif de réduire douleur et souffrance est recherchée à court terme.


II. Approche sensible

« Nous sommes tous des êtres de terre et de lumière.

Les désordres de la terre affectent la lumière.

Les désordres de la lumière affectent la terre.

Les macérats de bourgeons soignent la terre, et par effet continuateur soignent la lumière.

Les élixirs* et « dynamisés »* soignent la lumière, et par effet continuateur soignent le corps. »

* élixirs et dynamisés sont des produits sur lesquels nous travaillons actuellement pour les présenter en 2017 ou 2018.

Autrement dit, les affections sont des problèmes à la fois physiques et des problèmes d’âme.

Nous traitons alors les problèmes physiques (acidité, symptomatique…) et nous traitons aussi les problèmes d’âme (reconnexions à la nature, à la lumière, aux guides, aux mondes féeriques…).

Le macérat est alors présenté

comme un remède (intention de soigner)

+ comme un message (attention à la nature, à son corps, à l’énergie de guérison en lien avec l’affection…)

+ comme une reliance aux arbres, au Peuple des Arbres, et à tout ce qui habite les forêts.

Exemple :

Sur un problème d’excès de foie avec excès d’émotions cristallisées (rentrées ou sorties, elles imprègnent quand même le corps), le genévrier et le figuier.

Le genévrier va travailler avec le feu de la colère, il va changer ce feu en lumière. Il va disperser l’excès, drainer le foie qui en a besoin.

Le figuier va reconnecter à la nature, à la terre, apporter de la douceur et surtout aider à ne pas ruminer, à ne pas s’attacher aux émotions négatives (ou destructrices). Ces deux macérats agissent de concert pour revenir à l’apaisement et libérer le corps de ses douleurs.


III. Approche préventive

Cette approche privilégie les rythmes des saisons et les organes à drainer ou régénérer dans le temps. Nous sommes alors dans un contexte de cure. Ce contexte est très important et valorisant pour prendre soin du corps, le régénérer, conserver et dynamiser la santé dans le temps.

On peut faire cette approche d’une façon occidentale (cure de printemps), ou avec une répartition des traitements sur l’année.

Il est aussi possible de le faire selon les principes de l’énergétique chinoise, avec le recours à la notion des 5 saisons.

Les cures et cette approche préventive se font en parallèle des problèmes aigus. Il n’y a pas de contre indication à suivre ces deux mouvements. Il s’agit juste d’être attentif à ce que les informations soient cohérentes. Sinon, interrompre l’un ou l’autre traitement le temps de régler le problème le plus urgent.

Exemple 1 :

Traitement pour les articulations avec pin et sapin alternés tous les deux mois, et cassis occasionnellement.

Exemple 2

Drainage général printanier avec du bouleau puis du cassis.

Durant ce drainage, on ne va pas dynamiser le foie avec du romarin (effet contraire du bouleau ou surinformation du cassis) ou drainer avec du genévrier (surinformation de drainage sur les reins).

Le macérat est alors présenté comme une aide à la jouvence et un soutien pour une santé durable.


IV. Approche associative

Dans cette approche, nous faisons référence principalement au cycle des 5 éléments de l’énergétique asiatique, ou de la lecture des maladies selon les planètes en occident.

Bien que je n’aie pas approfondi suffisamment ces deux aspects, je peux en dégager certains principes à appliquer assez facilement, en se basant sur le principe énergétique des 5 éléments et des organes associés.

Lorsqu’il y a perturbation, on ne regarde pas uniquement l’organe concerné, mais aussi les organes associés. C’est le cycle d’engendrement et domination.

Exemple :

Schématiquement, pour un problème de foie, on va agir sur le foie (/colères)

+ en parallèle, si besoin, on va regarder (voire dynamiser ou drainer) :

Les poumons (ascendant domination) / tristesse

L’énergie des reins (ascendant engendrement) / peurs

+ observer, voire dynamiser ou drainer

Le cœur (descendant engendrement) / joie

La rate (descendant domination) / soucis

Le macérat est alors présenté comme un soutien parmi d’autres soutiens pour revenir à un équilibre énergétique général et une santé plus harmonieuse.