• Stéphane

question gemmo: bouffées de chaleur



Cet article conclut la série de Questions Gemmo. Comme l'approche de la gemmothérapie nécessite à mon sens tout un protocole qui s'inscrit dans le temps entre un thérapeute et le demandeur, je trouve que traiter ces questions de façon superficielle n'a plus de sens. Cet article est donc le dernier de cette série. Nous garderons à l'avenir des articles de fond de la série Perspectives (comme celui sur l'autisme) et des articles Petits Miracles.

Question:

Bonjour Stéphane

Je souhaite utiliser la gemmo pour la pré-ménopause (50 ans).

Avant tout et surtout (!!) contre les bouffées de chaleur quotidiennes handicapantes depuis 1ou 2 mois. Je suis déjà quelqu'un qui transpire beaucoup, à présent, c'est beaucoup... beaucoup trop!

Par ailleurs, j'aimerais aussi régulariser les hormones qui font du trampoline (règles très irrégulières, pertes de cheveux...) et le corps qui ralentit : des capitons qui s'amassent partout, peau qui se flétrit.

Enfin, tout ça,quoi !

Mais que prendre et comment ?

Je lis dans votre livre 3 gemmo :

airelle (cycle court, ok mais à raison de combien de gouttes combien de temps ? cela impliquerait de l'avoir tout seul alors, pas en complexe ? vous dites "en complément" du framboisier),

cornouiller (action même à distance, tout seul aussi alors ?), et framboise (régulation hormonale au top).

Est-il nécessaire d'avoir ces 3 et si oui par bouteille individuelle ?Je ne peux pas acheter toute la pharmacopée, sachant que je vois que le châtaigner serait bien aussi contre cette cellulite qui s'amasse partout. A ce moment-là, le prendre en complexe avec le framboisier peut-être (et alors ajouter le pommier) ? ou bien est-il nécessaire d'avoir ces 4 flacons individualisés, et pour le 4eme faire un complexe châtaigner bouleau frêne par exemple, spécial graisse...

Merci pour votre éclairage très attendu,

S.

Cette question des bouffées de chaleur revient régulièrement.

La gemmothérapie peut apporter une aide.

Ma pratique évolue avec l'expérience. Aussi, afin d'avoir des résultats durables, j'ai tendance à proposer de prendre le temps. Quand il n'y a pas urgence (c'est à dire danger ou douleur à court terme), nous sortons d'un contexte aigu. Même si la demande parait ici bien pressante !

Il s'agit d'un dérèglement du corps qui s'est surement mis en place dans le temps.

Le corps exprime une nécessité de changements et de prise en charge. Très bien !

Quand nous ne sommes pas dans une phase aigue, il s'agit avant tout de ramener le corps à un équilibre.


Dans le cas présent, il y a d'abord un aspect alimentaire à évoquer.

D'un coté voir si des aliments à impact hormonal sont consommés (lait de vache, soja, infusions ou jus de myrtille, bière, etc.). Il s'agit de lister les repas types et de voir si ce type d'aliments en font partie. Si oui: les enlever.

D'un autre coté, voir si l'alimentation et le mode de vie (incluant la respiration, les activités physiques, la relation à la nature, les pensées, etc.), n'ont pas une tendance acidifiante. Pour cela, nous pouvons nous aider des bandelettes de ph urinaire, et des processus d'élimination (la digestion est bonne? pas de fermentations? Pas de diarrhées ou de constipations régulières? etc.)

Réguler cela. C'est à dire adapter l'alimentation. Une alimentation adaptée à votre tempérament et à vos problématiques. Pas de régimes excessifs. Simplement adapter. Je reçois beaucoup de témoignages de bons résultats simplement en modifiant certaines habitudes alimentaires. Il est important aussi de mettre en place des activités physiques, faire des activités créatives, et surtout, transformer votre façon de penser. La ménopause est un moment idéal pour changer nos croyances et oeuvrer à limiter les stress et revenir à plus de douceur et plus d'amour.

La ménopause est une invitation à accueillir les changements dans le corps, de les accompagner pour que cela se passe "bien", et mettre en place une santé durable.

La ménopause est aussi l'occasion de bouleverser les croyances et de s'ouvrir aux changements dans les pensées et dans les croyances (sur soi, sur le corps, sur la santé, etc.). C'est un moment où il s'agit de ne pas être en guerre avec soi même ou le monde, mais d'amener des changements en douceur. Ne pas se refermer, mais s'ouvrir.

Ensuite, il s'agirait de relancer le foie (qui a une action non négligeable dans les dérèglements hormonaux). Le macérat de ronce, de romarin ou d'érable champêtre sera adapté, et le figuier pour le stress devrait aider.

Si cela ne suffit pas, vous pouvez essayer un macérat de cornouiller (si vous n'avez pas de problème de sang et si vous n'utilisez pas d'anti-coagulants). Il y a de très bon résultats. le cornouiller sanguin est intéressant car il va agir sur les bouffées de chaleur, agir sur le sang (qu'il incite à nettoyer et fluidifier) et sur le foie.

En deuxième intention, le framboisier, macérat spécifique des déséquilibres hormonaux, donne lui aussi de bons résultats.

Vous pourriez commencer par ces derniers macérats, et limiter les bouffées de chaleur. Mais votre corps indique un déséquilibre. Si vous suivez un programme dans le temps, cela permet de ramener non seulement de l'équilibre, mais de préserver votre "capital santé" pour vous sentir mieux et plus longtemps.

Plus qu'une aide pour "supprimer" la gêne du moment, vous pouvez mettre en place un programme dans le temps, et aider votre corps à se détoxiner et à se régénérer avec l'aide de la gemmothérapie.


La réponse à cette question est à adapter à votre pratique. Je ne suis pas habilité à donner des conseils de santé. Cette réponse est donc un résumé de ce que j'ai pu observé de conseils de mes partenaires naturopathes et autres praticiens de santé naturelle.

Si vous estimez cela nécessaire, faites appel à un professionnel.

#bouffeeschaleur #cornouillersanguin #framboisier