• Stéphane

la vibration des macérats



Voici un texte qui fait écho à un témoignage récent. Pour inciter à voir la gemmothérapie au delà de quelques gouttes de macérats de bourgeons...

Témoignage

« Je t'avais parlé de P. mon compagnon, sujet à des migraines.

Depuis lundi il prend de l'érable champêtre, et de la vigne à raison de 3 gouttes au coucher. Il a eu une anesthésie générale hier matin, pour une fibroscopie vérifiant l'état de "son" ulcère duodénal: complètement cicatrisé après 3 mois sous médocs... du coup, ou bizarrement il a eu une crise de migraine la nuit dernière et ce matin vomissement et nausées...je lui ai donné 3 gouttes de figuier(le flacon ne voulait pas en verser plus!) et 4 gouttes de charme juste avant de lui faire une séance de Reiki. (j'ai hésité avec la vigne, et mon coeur m'a proposé ces deux là) Je lui ai placé le figuier dans la main gauche pendant que je travaillais sur sa tête, puis le charme dans la main droite pdt que je travaillais sur le foie... Il a ressenti les battements de son coeur dans chaque main dès que je lui ai mis les flacons dans la main. Puis la sensation s'est arrêtée... à la fin de la séance la nausée avait disparue. » Bérengère

Les macérats de bourgeons restent un mystère.

Ils ont une vibration particulière. Un message qui passe.

De nombreux témoignages soutiennent cela.

Il est assez fréquent d’utiliser les pierres précieuses en les posant sur un endroit ou un autre, pour apporter une vibration particulière lors de soins. Or les précurseurs de la gemmothérapie n’ont pas appelé cette discipline « gemmothérapie » uniquement parce que en vieux français, ce terme signifie bourgeon. En fait, bourgeon et pierre précieuse, « gemme », ont la même origine étymologique. Hasard ? Pas si sûr.

Certains courants de gemmothérapie se présentant comme « puristes » mettent en avant la première terminologie employée par Pol Henry (précurseur de cette approche thérapeutique) : « phyto-embryo-thérapie », ou « la thérapie par de jeunes cellules végétales ». Afin de simplifier ce terme un peu complexe, l’idée de « gemmothérapie » a émergé et a été validée.

Au-delà d’une histoire de terminologie, il y a un court passage intéressant dans le livre de Pol Henry, écrit au début des années 80, peu avant sa mort. Les premières expériences de gemmothérapie se faisaient avec des analyses de sang en parallèle des effets visuels et différentes analyses sur les organes. Et bien ces analyses ont porté sur des macérats de bourgeons, et aussi sur des macérats de pierres précieuses. Et une analogie, une correspondance était visible. Le premier ouvrage de gemmothérapie devait aborder cette thérapeutique avec les bourgeons et être suivi par un complément sur les minéraux (minéraux et élixirs de minéraux). La mort de Pol Henry a interrompu le projet.

Il est courant dorénavant de poser qu’une roche n’est pas un simple objet, plus ou moins coloré. Il y a de la vie dans la roche. Il y a une vibration. Il y a de nombreuses qualités, certaines mesurables, d’autres non. Les connaissances évoluent.

Il en va de même avec les bourgeons. Il y a dans les bourgeons, et dans les macérats de bourgeons, une vibration. Un « quelque chose » de mystérieux. Au-delà des connaissances symptomatiques et de la prose de macérats, il y a un champ de possibilités. Les arbres nous offrent ce cadeau. Ce trésor. A nous d’en découvrir les multiples usages.

N’hésitez pas. Suivez votre intuition. Laissez les arbres et leurs dons vous accompagner lors de soins ou de votre propre chemin de vie.

Et partagez le fruit de vos expériences. Ce blog est ouvert à cela.

#lithothérapie #reiki