• Stéphane

Guérison au Portillon des Fées



C’est avec joie que je vous partage cette jolie anecdote que nous avons recueillie dernièrement, lors d’une visite au Portillon des Fées dans les Pyrénées.

Caroline nous avait invités à découvrir son lieu, extraordinaire. Parmi les échanges que nous avons eus en nous promenant dans son jardin, il en est un que j’ai adorée.

Caroline est autodidacte en matière de soins par les plantes. Depuis 10 ans, elle teste, tâtonne et trouve. Elle s’est créé sa propre connaissance. Comme elle a beaucoup d’animaux chez elle, c’est en soignant à l’instinct les bobos des uns et des autres qu’elles à appris des choses.

Un matin, en allant nourrir ses cochons de compagnie, Caroline remarque que le gros Gino a la joue toute écorchée. Comment s’est-il fait cela ? Dur à dire. Et peu importe. Il faut le soigner avant que les mouches ne viennent pondre sur la plaie.

A l’aide de propolis réduite en poudre, Caroline pose un cataplasme sur la joue de Gino. Elle va le changer plusieurs fois par jour.

Un matin, Caroline arrive devant l’enclos des cochons pour changer le cataplasme de Gino. Elle enjambe la barrière mais laisse ses pots de l’autre côté pour que les animaux ne les renversent pas.

Elle fait quelques pas vers les cochons et remarque soudainement, à une dizaine de mettre devant elle, un peu en contrebas, alignés, un cerf, deux biches et trois petits…

Elle poursuit son chemin vers Gino, fait ses aller-retours à la balustrade pour se servir dans ses pots et soigner le cochon.

Durant tout ce temps, le groupe de cervidés reste là. Le cerf particulièrement ne la quitte pas des yeux. Les petits font un peu de chahut.

C'est une stupéfaction, car ces animaux sauvages n'auraient pas du rester ainsi, malgré les mouvements de Caroline. Ce n'est vraiment pas une réaction normale...

Quelques jours après, Gino avait totalement récupéré.

Avec le recul, Caroline nous témoigne ce message : « Je suis sûre que le Cerf a participé au soin. »

Je le crois aussi. Non seulement le Cerf, mais ce que cet animal incarne, en tant que manifestation de l’esprit de la forêt.

Elle soupçonnait fortement depuis longtemps les Esprits de la Nature de la guider à travers ses soins. Mais elle déplorait de n’être pas capable de les voir. A travers cette expérience, elle n'a pu que constater qu'au delà de ses croyances, quelque chose est donné. Validé.

Ce n’est pas parce qu’on ne les voit pas avec nos yeux qu’ils ne communiquent pas avec nous...

Cette anecdote est clairement un magnifique échange magique et merveilleux avec les Esprits de la Nature.

Nous sommes soutenus par des forces puissantes quand nous sommes cohérents et alignés avec les lois du cœur. N’en doutez pas.

Que ce message puisse vous faire du Bien.

D'autres textes et vidéos inspirants sur le site Nature Sensible, lien ici !


Photo 1: Caroline, Portillon des Fées

Photo 2: Image parRoman Grac de Pixabay