• Stéphane

Cueillette sensible: témoignage de Julien


Voici un message que m'a envoyé mon ami cueilleur, Julien, qui reflète bien les changements qui s'opèrent en nous quand nous sommes das une démarche sensible. Une ouverture se crée. Que ce soit dans l'utilisation des macérats comme dans la cueillette.


"La saison des bourgeons a bien démarré sur les plateaux de l'Aveyron et de la Lozère. je me régale à aller cueillir et je me rends compte aussi du sens spirituel de cueillir les bourgeons.

Là où je suis en train de m'installer, il y a beaucoup d'aubépines. Je me suis donc enjoué pour faire une "grosse" cueillette de jeunes pousses. C'était facile, il y a plein d'arbres.

Au bout d'une heure ou deux, malgré avoir remercié les arbres pour leurs dons, j'ai eu la terrible impression que le lieu me mettait en garde. Que chaque bourgeon est tout le potentiel de vie de l'arbre et que de ce fait chaque bourgeon, chaque jeune pousse est une incarnation de la vie.

C'est simple, logique, presque banal. Mais c'est aussi tellement important. Précieux.

De même pour les huiles essentielles, et toute chose vivante.

Je ne cueille pas pour l'industrie. Mais même là je me rends compte que les modes vulgarisent, objétisent les plantes. Et c'est dur, mais certainement possible, de trouver le juste milieu. De faire en sorte de faire du bien, de se faire du bien, en honorant les plantes, les arbres..."

Merci Julien...

#cueillette