• Stéphane

Eau de guérison: témoignage



Les produits issus de cueillettes spirituelles, c'est à dire donnés par l'Invisible, sont reçus par des mains qui accueillent. Dans un état de transparence et d'abandon. De gratitude. Ce travail de cueillette donne une qualité particulière au produit. Une lumière. Qui brille et ne ternit pas.

Une vibration qui n'a pas de limite.


Puis ces produits font leur chemin. Tout comme Alick McInness au début du XXème siècle, ou Elizabeth Bellhouse, les remèdes spirituels agissent sur nos différents corps, et ne nécessitent pas de cueillettes physiques. C'est à dire qu'il peut s'agir:


1) de remèdes spirituels sans cueillettes, rempli de l'information spirituelle de la plante (comme les Exultations florales de McInness par exemple)


2) ou de remèdes cueillis, auxquels nous demandons à l'esprit des plantes de collaborer (les macérats de Sabine à l'Esprit des Arbres par exemple).



Ces deux pratiques sont définies par notre élan et notre nature intérieure. Ce sont deux possibilités de travail avec l'esprit des plantes. Une autre possibilité consiste à avoir recours directement à l'esprit des plantes.


Je publie ce témoignage anonyme afin d'inviter chacun et chacune à se poser la question lors de cueillettes:

Est-ce que je veux vraiment cueillir?

Si oui, est-ce que je peux accueillir l'esprit des plantes lors de ma cueillette?

Et si oui, comment puis-je me posturer intérieurement, et comment puis je opérer de manière extérieure, pour que cet esprit des plantes collabore et ensemence le remède que je confectionne?

Puis écouter et agir.

Ecouter si la réponse "monte" (ou "descend"), si elle émane d'un espace apaisé, libre de toute connaissance, de tout conditionnement, si elle fleurit en nous, ou alors si elle vient de nos apprentissages, de notre éducation. Ecouter patiemment. Attendre que la réponse "autre" arrive. Puis agir. Déployer cette réponse dans la matière.

Le produit issu de cette cueillette est sans commune mesure avec ce qui existe dans le commerce (cela n'empêche pas de le commercialiser, si c'est ainsi que cela doit se diffuser).


Voici un témoignage parmi d'autres de l'eau de guérison "cueillie" par Marie:


" Mardi j'avais une longue journée: pour les 95 ans de ma belle-mère, 4 à 5 h de train puis 5 à 6 heures de fête de famille puis de nouveau 4 à 5 heures de train de retour. Le matin, levée tot, j'ai quelques minutes pour méditer. L'eau de guérison est sur mon petit autel. J'ai envie d'en prendre. Je me dis que c'est un peu idiot car je ne serai pas une minute dans la nature aujourd'hui mais le besoin est fort, j'en prends une goutte. L'effet a été pour moi très étonnant.

J'ai vécu plusieurs situations où normalement je me rétracte, vu le nombre de gens. Cette fois: j'arrive à la gare, un train régional vient de déverser tout son flot de scolaires et personnes venant travailler en ville. ce mardi, j'ai traversé cette foule en envoyant bénédictions et amour à qui veut... Puis, arrivée sur le quai le train entre en gare: en moi, remerciement à ce train qui permet à tant de personnes de vivre de belles choses ou tout simplement de se rendre au lieu où il gagnera de quoi vivre. Arrivée à l'immense gare de Francfort, pleine de monde bien sûr, je marche droite, légère, bien. Ce n'est pas ma démarche normalement dans ce genre de lieu.

Alors merci  à Mère Nature mais aussi à toi qui a reçu son message et cueilli cette eau!"