top of page

Le Grand Réveil





Il est temps. Temps de se réveiller. Temps de comprendre par l’expérience intérieure, intime, que nous sommes éveillés.


Dans un autre temps, la Terre a prié. Elle a vibré. Elle a appelé des âmes volontaires. Des âmes pour l’aider en cas de grande difficulté.

Nous avons répondu. De nombreuses âmes ont répondu.


J’assemblerai mes cellules par milliards pour vous fournir un corps, une apparence, un moyen d’agir. Arbres, fleurs, oiseaux aux ailes multicolores, poissons et girafes aux jambes élancées, humains aux langages variés et à la peau de couleur diversifiée… je vous donnerai un corps merveilleuses âmes. Pour que nous prions ensemble. Pour que nous ne formions qu’un seul corps, une seule énergie. Une vibration unique. Une vibration unie.

Je donnerai aux animaux et aux humains un cœur, afin que ce tambour puisse pulser le rythme de notre grand réveil.

Certains se sentiront bien au bord de l’eau, je leur offrirai de vastes étendues de sable. D’autres plus proches des étoiles, je leur dresserai des montagnes élevées et du vent frais. Ceux plus proches des terres vivront avec les grandes forêts. Je vous donnerai le meilleur. Le plus bel habitat.

J’apprendrai aux humains à dessiner des symboles sur le sable des déserts où des brises légères envoleront ces images vers ceux qui peignent des pierres au bord des rivières. Les esprits de l’eau et des grandes marées emporteront ces dessins vers les sommets enneigés où des grottes seront peintes. Un seul et même mouvement. Je vous donnerai le vent, la chaleur, l’eau et la terre nourricière, vous laissant exprimer ce mouvement qui traverse les êtres, qui traverse le temps.

Dans vos rêves, j’enverrai l’oiseau bleu. Il s’envole dans les clairières de la forêt bleue où émerge le mystère et les voix qui donnent des réponses aux obstacles et aux grandes barrières. L’oiseau bleu est mon enfant et mon esprit volant. Il aime cette clairière de la forêt bleue, la forêt du rêve de la grande matrice, le rêve de la Terre.


Certains oublieront et croiront au chant de l’oiseau du temps. Un oiseau qui rabat le mouvement vers l’être qui se croit unique, qui pense si fort qu’il se croit important. Certains oublieront qu’il s’agit uniquement d’un chant. L’oiseau du temps.


Du ciel émerge la lumière, celle du jour pour agir la face illuminée, celle de la nuit, pour agir avec des corps plus discrets, des corps éthérés et multidimensionnés.

Au cœur de la nuit, je vous offre le plus beau des abris. Je vous offre de plonger dans le cœur de la Vie. De plonger dans le plus profond sommeil. Là réside l’oiseau vermeil. L’oiseau qui libère de toutes les attaches, l’oiseau qui vit au-delà de la mort, au-delà de la vie. L’oiseau qui efface tout souvenir, pour plonger momentanément dans le plus beau présent, le plus radieux soleil blanc. Immaculés de lumière, vous vivrez dans le cœur même du mystère.


C’est le temps du grand réveil. Chaque âme a en charge une multitude d’êtres. Depuis la petite fourmi jusqu’aux humains sensibles, des milliards de cellules sont rassemblées. Elles vibrent en un mouvement ordonné. Il est temps de se réveiller. De sentir ce courant vous parcourir. De sentir que cela vit. En un mouvement invisible, une onde se transmet. Une onde de vie. Une onde de paix. A chaque onde reçue, à chaque onde vécue, le mouvement s’amplifie. Vous êtes de plus en plus nombreux. De nombreuses âmes ont répondu.


Réveillons ce qui dort. Réveillons ce qui vit en deçà de ces parts qui enferment comme une carapace. Eclatez ces murailles d’esprit et de pensées, laissez la danse de la lumière vibrer et traverser votre propre mystère. Parts qui ombragent, parts qui séparent, parts qui font croire à des limites qui n’existent pas, juste dans des distorsions de la lumière. Vibrez, laissez ces parts se révéler, laissez ces messages s’illuminer, et finalement se dissoudre dans la lumière. Cendres en suspens, elles deviennent poussières de terre, gouttes de mer, parfums d’éthers.

L’âme volontaire laisse venir les pensées, les accueille sans résister, car l’onde magnifique sans cesse renait, sans cesse continue sa traversée.

L’âme volontaire peut s’abandonner, confiante, dans ce grand mystère, et participe à l’élan magique de la prière. Une grande prière parcourt les êtres et les éthers. Une prière commune, un souffle de lumière. Et les mains jointes soutiennent des univers, portent ce trésor invisible des flammes de lumière.


L’âme volontaire sait se tourner vers cet infini mystère, accueillir derrière le voile des pensées l’oiseau du temps, l’oiseau bleu et l’oiseau vermeil. L’âme volontaire suit leur vol dans le ciel sans fond ni fin, dans le ciel qui accueille tous les mystères et qui offre toutes les lumières. Les oiseaux migrent d’un espace à l’autre, manifestant dans l’immense, le plus que grand, cette onde qui vibre la vie.


C’est le temps du grand réveil, les fleuves qui serpentent, les grands volcans, les montagnes et les vastes océans, les plaines étendues, partout vibre du centre de la terre, et des confins des univers, le son du grand réveil.


Dans un souffle discret, à peine audible, en un mouvement presque invisible, l’onde se propage. L’oiseau vermeil offre dans son sillage, presque imperceptible, la grande réunion, le grand réveil, pour chaque être ce nouvel éveil. L’oiseau vermeil est fils d’un phénix, volant à travers les cendres, il les rend au monde en pure merveille. Il est temps d’œuvrer ensemble, comme un seul cœur, un seul soleil. Où que nous soyons, laisser tomber nos attaches pesantes, alourdissant corps et pensées, laissant nos âmes retenues dans le passé.

Ouvrons les portes de cette nouvelle ère. Ensemble, sentons le sillage de l’oiseau vermeil, ensemble, jaillissons de nos cendres, et d’êtres purement mortels, devenons cette vibration qui offre son chant dans toutes les directions, dans tous les sens, dans toutes les dimensions.



Comentários


bottom of page