top of page

Prières


Une de mes amies vivait un état dépressif assez avancé. Je me tournais vers l’Ange pour savoir comment aider au mieux. Le prénom de cette personne est changé pour le partage de ce texte.

 

- Elise est en difficulté et je ne sais pas comment l’aider.

- Rappelle lui qu’elle peut demander.


- Oui, elle me demande de l’aide, répondis-je.

- C’est bien, mais par « demander », il s’agit plutôt de demander aux forces spirituelles.

- Tu veux dire demander aux anges ?

- Oui, selon les choix de chacun, cela peut être de demander aux Anges, au Christ ou à Marie, aux Grands Protecteurs… il s’agit surtout de demander. Apprendre à se tourner vers le ciel et demander. C’est un signe d’humilité. Et l’humilité est le fruit d’une baisse d’orgueil.

- Je ne comprends pas le lien avec l’orgueil.

- L’Orgueil est le mouvement qui manifeste la séparation d’avec la Vie. Pour être orgueilleux, il s’agit d’abord de se sentir séparé. Il y a moi, puis les autres. Ensuite, au-delà de cette séparation, il s’agit de centrer sur soi les évènements. Pas de grand plan divin, juste des évènements qui arrivent et qui nous concernent de près ou de loin.

L’autre émanation de l’orgueil, c’est d’imaginer que nous pouvons changer les choses, contrôler. L’orgueil est une simple manifestation d’un excès de séparation d’avec le divin.

Demander, c’est accepter qu’il y a un mystère, un mystère agissant, puissant, bienveillant, vers lequel nous pouvons nous tourner.

- Et ensuite ? 

- Prier. La prière est une façon de demander, et aussi de s’en remettre. Prier quand tout va bien n’est pas le même mouvement que prier quand tout semble nous échapper.

Prier est un art. Cela passe par un apprentissage. Bien souvent, les personnes commencent à prier quand un problème majeur survient dans leur existence. C’est un bon moment pour prier.

Pour certains, c’est une discipline, comme Saint François et sa prière du matin, ou padre Pio. La prière du matin donne une orientation. Une intention pour la journée à s’ouvrir autant que possible aux inspirations célestes.

Prier est un mouvement à la fois individuel et à la fois collectif, car ces prières se font non seulement en divers endroits de la Terre, mais aussi dans les ciels. Dans les ciels de lumière, il y a aussi des priants qui s’associent aux priants de la Terre.

 

Jointes ou ouvertes, entre deux mains qui prient, il y a un léger espace.

C’est l’espace qui relie tous les êtres. Visibles et invisibles.

Dans la prière, il n’y a plus de frontières.

C’est le même espace qui est entre nos mains

que celui qui est aux confins de l’infini.

Comments


bottom of page