Parfum de fleur, parfum de vie



Je me promenais sur ce chemin alors que je remarquais un robinier faux acacia avec ses fleurs fermées. Des grappes de fleurs blanches prêtes à s’ouvrir dans les prochains jours.

En fait, il y avait toutes les fleurs fermées, sauf une. Parmi les grappes fermées de fleurs verdâtres qui se drapaient intérieurement de blanc, une seule fleur était ouverte. Blanche. Suspendue. Une seule fleur de robe blanche qui s'était ouverte pendant que les autres s’apprêtaient.

Je me suis approché de la branche basse d'où la grappe pendait. Je baissais la branche et approchai mon nez. La fleur dégageait un parfum sublime et envoûtant. Un parfum unique.

Ce parfum portait une vibration puissante. Enivrante, tant elle était envoûtante.

J’ai laissé le parfum et sa vibration me traverser. Me transporter. Me transformer.

J'ai perçu dans cette fragrance la lumière, la blancheur, et la force envoûtante et sensuelle de la fleur. Une simple petite fleur.

Alors que je connais cet arbre depuis des années, que je cueille parfois au printemps ses grappes fleuries pour en faire des beignets de fleurs, ou des sirops, ou même des bases de flans ou yaourts fleuris, je n’avais jamais vraiment senti la fleur. J’avais senti le bouquet de fleur qui égaye la cueillette, dans la perspective d’un bon plat. Mais je n’avais jamais senti la fleur fragile et pourtant à la vibration si puissante.

Il est possible que manger soit une façon grossière d’essayer d’intégrer, d’ingérer le parfum que nous sentons. Mais à peine ingéré, le parfum qui se déploie dans le palais disparaît dans le gouffre de nos entrailles, perdant alors le déploiement de sa fragrance.

Mais sentir la fleur. Se nourrir de ce parfum, en sachant qu’il peut encore et encore se déployer. Le parfum ne disparaît pas. Il s'offre. Il se déploie. Encore et encore. Sans faillir. Parties vivantes et légères de l'arbre. Un parfum qui voyage. Un parfum qui nous emporte sur ses ailes.

Sentir chaque fleur qui s’ouvre de cette grappe, c’est se laisser explorer par la fleur. Se découvrir et se laisser découvrir. Il y a dans la fleur une intimité à découvrir. Dans sa fragilité et son éphémère splendeur, il y a une puissance particulière. Une vibration qui nourrit à différents niveaux.

Il y a dans la fleur le parfum fragile de notre vie. De la vie qui se manifeste dans l’instant.

Quand une fleur appelle, c’est la vie qui appelle.

Quand le parfum appelle, c’est une brèche en nous qui s’ouvre, et c’est la joie qui en jaillit. La joie de la vie.

photo: Image parHans Braxmeier de Pixabay


Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Facebook